Acheter des vêtements en coton pour ses enfants

Les vêtements en coton
Cela fait maintenant très longtemps que la ouate est utilisé pour fabriquer des vêtements pour toute la famille, car cette fibre naturelle est assez peu coûteuse, elle est confortable, et les tissus que l’on fabrique avec sont souples, résistants et d’un entretien facile.
Ses avantages principaux proviennent de ses qualités hypoallergéniques et de sa capacité à laisser passer l’air et donc à permettre à la peau de respirer.
La plupart des vêtements de nuits sont fabriqués en coton, en particulier pour son confort, tout comme les serviettes, gants de toilette et peignoirs, ces derniers en raison de sa capacité à absorber l’eau.
Par contre, le port de vêtements en coton n’est pas recommandé en randonnée, car il arrive alors souvent d’être mouillé, par la transpiration, des averses ou une chute dans l’eau, et le coton sèche très lentement et peut donc donner une sensation de froid désagréable.
Need cash to buy clothes? Play casino online games to earn great cash prizes. If it is your lucky day, you could buy lots of clothes.
Ce textile est donc particulièrement destiné aux vêtements faits pour trainer à la maison, en étant confortable et au chaud.

Trouver des vêtements en coton bio
En raison des allergies de plus en plus fréquentes, certaines personnes préfèrent aller plus loin et adopter les vêtements en coton bio, qui sont souvent plus onéreux, mais présentent moins de risques pour la santé et l’environnement.
Utiliser du coton bio est aussi et surtout une démarche citoyenne, car le non-bio exige l’utilisation de beaucoup de pesticides qui nuit à la santé des producteurs comme des consommateurs.
S’il n’est pas toujours facile de trouver des vêtements en coton bio dans les magasins de ville, Internet regorge de bonnes adresses où l’on peut commander ces vêtements pour les enfants en toute sécurité.
Et pour ceux qui souhaitent voir se développer son utilisation, il suffira peut-être d’en réclamer régulièrement, dans tous les magasins où l’on passe pour que l’idée fasse son chemin.

S’habiller en bio

There’s no better way to spend a weekend than to go shopping for clothes and later play a round of casino games at Casinoguy.

La mode du bio et de l’éco-consommation est partout et ne concerne plus seulement les fruits et légumes. Depuis quelques années, des marques se lancent dans la fabrication de vêtements bio. Quelle différence avec des habits non-bio ? Où en trouver ? Des questions que suscitent souvent l’idée d’une mode bio.

Habits bio pour un avenir meilleur
Pour concevoir un tee-shirt classique, de marque lambda, des tonnes de pesticides et des milliers de litres d’eau seront utilisés pour une fabrication en coton. Dans le cas d’une fabrication en polyester, l’eau sera moins sollicitée mais c’est le pétrole qui prend le relais… Un vrai casse-tête écologique si l’on fait attention à la planète mais que l’on aime bien se fringuer.
Les textiles bios sont conçus à partir de fibres naturelles, respectant un cahier des charges de l’agriculture bio très précis : aucune utilisation d’OGM, d’engrais ou de pesticides chimiques, teinture naturelle, sans solvant.
Le coton bio n’est pas la seule matière permettant de se vêtir en bio, il existe de la laine vierge, la soie naturelle et le lien. Elles ont toutes la faculté de laisser la peau respirer et ne pas rejeter dans l’environnement des produits hautement toxiques comme la soude, l’acide sulfurique ou l’ammoniac.

Des labels à qui se fier
La plupart des fabricants de textiles biologiques font également parti des labels commerce équitable et veillent non seulement au respect de l’environnement mais aussi au respect de l’homme, en lui permettant un salaire et des conditions de travail décents. Il s’agit de protéger les petits exploitants et de leur garantir un revenu en évitant les intermédiaires.
Du côté du textile bio, on peut citer Max Havelaar, commerce équitable du coton, BioRe certifie un coton bio, tout comme Ecocert. Eko-Skal, en plus de l’utilisation de coton bio, garantit l’usage de teintures écologiques. Les vêtements biologiques sont munis d’une étiquette où le label est facilement repérable.

Où trouver des habits biologiques ?
De plus en plus de marques proposent du bio, certaines se sont même créées en vue de lancer une mode bio. C’est le cas de Machja, marque corse, qui propose sur le thème « I am Green, Chic & Ethic » une gamme complète de vêtements biologiques pour hommes et femmes, des sous-vêtements aux blousons. Du côté des marques internationales, Levi’s a lancé la production d’un jeans 100% coton bio, boutons noix de coco, coloration indigo naturel et lavage à l’amidon de pommes de terre et savon de Marseille.
Comme quoi toutes les marques pourraient se lancer dans de la mode bio, d’autant plus que la culture de coton non-bio est la plus polluante au monde…

Cosmétique naturel avec un extra – le Label NaTrue avec 2 étoiles

masque-de-visage-150x150Cosmétique naturel avec un extra – le Label NaTrue avec 2 étoiles

Dans les cosmétiques naturels avec deux étoiles certifiés par NaTrue au moins 70 pourcent des substances naturelles contenues dans les cosmétiques doivent provenir d’une production biologique contrôlée et/ou d’une collecte de gibier contrôlée en vertu des critères du Règlement CE concernant la production biologique.

Cosmétique biologique parfait – le Label True-Label avec 3 étoiles

Dans les cosmétiques naturels avec trois étoiles certifiés par NaTrue au moins 95 % des substances naturelles contenues dans les cosmétiques proviennent d’une production biologique contrôlée – il s’agit donc de vrais cosmétiques biologiques.

NaTrue-Label – un nouveau label de cosmétique naturelle pose ses jalons

herbes-sauvages-150x150Les produits bio et nature sont absolument à la mode. Egalement dans le domaine de la beauté et des soins un nombre croissant de consommateurs se décide en faveur de produits bio et nature. Les nombreux logos nature et labels bio ont cependant plutôt semé la confusion parmi les consommateurs de cosmétiques au lieu d’assurer la clarté nécessaire. Le nouveau Label NaTrue basé sur des règles transparentes et strictes pour cosmétiques naturels va maintenant y porter remède. Ainsi les consommateurs pourront à l’avenir reconnaître tous les cosmétiques naturels, qui méritent cette dénomination, de manière simple et fiable et les distinguer des produits conventionnels.

Matières premières naturelles, nature-identiques et transformées d’origine naturelle
Les cosmétiques naturels modernes sont supposés avoir des propriétés de soin optimales, être faciles à appliquer et être stables. Afin de pouvoir remplir ces conditions variées, une restriction à des matières premières naturelles pures n’est pas toujours faisable. Pour cette raison NaTrue autorise dans de tels cas également l’utilisation de substances nature-identiques et de substances transformées d’origine naturelle.

Le nouveau label NaTrue est régi par des règles clairement définies qui permettent l‘utilisation de substances nature-identiques et de substances transformées d’origine naturelle seulement dans des cas dans lesquels cela est vraiment utile et indispensable pour des raisons de performance et de sécurité du produit. Les substances transformées d’origine naturelle sont récupérées de substances naturelles, le nombre de procédés autorisés restant étroitement limité. Les exigences complexes à satisfaire par des cosmétiques aussi naturels que possible ont ainsi été réduites à une formule simple :
«Seulement des matières premières naturelles, nature-identiques et transformées d’origine naturelle sont autorisées.

Maquillage bio, ça existe ?

Cosmétiques bio
Dans un souci de protection de la nature et de l’environnement, la « green attitude » arrive dans nos salles de bain, il n’est d’ailleurs plus seulement question de protéger la planète mais de faire attention aux produits que l’on applique sur notre peau. L’utilisation de certains produits chimiques peut s’avérer nocive pour la santé et développer des allergies et autres problèmes de peau.
Les produits cosmétiques bio ne contiennent ni conservateurs, les fameux parabènes, allergènes, ni produits synthétiques comme les colorants ou les parfums. Ils sont composés de cires naturelles, d’huiles essentielles, d’eaux florales etc.
Mais attention un produit naturel ne signifie pas forcément bio. Pour qu’il le soit, il doit présenter un label, label signifiant le respect d’une charte très précise dans la culture, la fabrication et l’emballage du produit cosmétique bio. A l’échelle européenne, il existe le label BDIH qui certifie environ la moitié des cosmétiques bio européens. En France, ce sont les labels EcoCert et Qualité France qui sont apposés sur les produits. Si un produit ne possède pas le label, cela ne signifie pas pour autant qu’il est polluant, il peut en respecter les principes sans avoir obtenu de certifications. Dans ces cas-là, une seule solution, un coup d’œil attentif à la composition du produit visible sur l’étiquette.

Belle en bio
L’évolution en matière de cosmétiques bio a été très importante, auparavant les produits étaient moins performants, sentaient moins bon, et valaient souvent plus chers. A l’heure actuelle, tout s’est fortement amélioré, du packaging au produit même dont le côté glamour a plus été mis en valeur et la différence de prix avec les cosmétiques non-bio n’est pas énorme.
Le principal inconvénient du maquillage bio est sa conservation. En effet comme il ne contient pas de conservateurs, sa durée de vie est donc plus courte, on l’estime à environ 3 mois. D’autre part, certains produits comme le fond de teint est moins couvrant dans sa version bio ; quant au vernis à ongles, il a encore du mal à se frayer un chemin dans le bio, les solvants n’ont pas encore trouvé d’équivalents naturels et résistants.
Des marques se spécialisent dans les produits cosmétiques bios comme Ma pure nature ou Kuomayé Bio. On peut imaginer une augmentation de l’offre de cosmétiques bio pour les prochaines années, et cela même chez les grandes marques internationales.

Des citadins à la campagne

Les années 70 et 80 ont connu l’exode rural. Les campagnes se vidaient pendant que les villes attiraient. Cette tendance est aujourd’hui inversée, et elle s’est amplifiée à l’aube du nouveau millénaire. Synonyme de pollution, de bruit et de stress, les citadins sont nombreux à choisir de s’installer à la campagne.

Une tendance qui s’amplifie
La vie urbaine attire beaucoup moins qu’il y a une trentaine d’années. Les prix des logements y sont de plus en plus élevés. La pollution est en constante augmentation, sans oublier les nuisances sonores et les embouteillages. Les citadins supportent de moins en moins d’avoir une vie stressante et un rythme quotidien trop intense. D’après des enquêtes menées ces dernières années, ils sont alors nombreux à choisir de s’installer à la campagne pour fuir les inconvénients de la vie en ville. Ils sont aujourd’hui nommés les néoruraux.

Un meilleur cadre de vie
Ces citadins se délocalisent pour accéder à la propriété ou avoir un loyer moins élevé qu’en ville pour une surface d’habitation plus vaste. Par ailleurs, la campagne offre un cadre de vie meilleur. Beaucoup ont le sentiment d’y être plus en sécurité, sans oublier le calme et la tranquillité. Certains ont envie de couper avec une vie anonyme et un esprit trop individualiste pour nouer des relations de proximité avec le monde rural. D’autres recherchent un retour aux sources en désirant retrouver les liens familiaux. Mais quelque qu’en soit la motivation, quitter la ville pour une zone rurale engendre un changement radical dans son mode de vie et son environnement quotidien. Un nouveau départ qui attire de plus en plus de citadins et qui est facilité par le développement des infrastructures, du réseau des lignes ferrées à grande vitesse et des axes autoroutiers, ou encore du réseau internet qui permet de travailler à la maison. Des éléments qui offrent la possibilité de vivre à la campagne sans être éloigné de la ville.

Cosmétique naturel en partie bio – Le Label NaTrue avec 2 étoiles

kornblumeLes cosmétiques naturels «NaTrue» avec 2 étoiles sont en outre caractérisés par une partie bio élevée.

A part les exigences de base, les «cosmétiques naturels en partie bio», donc avec un label NaTrue avec 2 étoiles, remplissent des conditions supplémentaires:

Au moins 15% de substances naturelles d’origine végétale ou animale et au maximum 15% de substances transformées d’origine naturelle – indépendamment de la catégorie de produit. Pour certains types de produits des exigences plus élevées s’appliquent – comme pour le niveau «cosmétique naturel pur».
Toutes les substances naturelles d’origine végétale ou animale proviennent au moins à 70% de cultures biologiques contrôlées et/ou d’une collecte de gibier contrôlée selon les critères du Règlement CE concernant le mode de production biologique.
Certaines substances transformées d’origine naturelle importantes devront être issues à l’avenir – après une période transitoire – seulement de matières premières provenant de cultures biologiques contrôlées.

Demande de certification – Précisions importantes

photo_1363628124791-1-1-150x150Nous prions les fabricants de cosmétiques naturels qui sont intéressés à une certification de leurs produits selon les critères NaTrue de tenir compte des précisions suivantes :

Veuillez contacter directement un certificateur de votre choix et coordonner la procédure de soumission des documentations de produit avec ce dernier.

Afin de vous aider en qui concerne la documentation sur les matières premières, NaTrue vous offre sur cette page des fiches de documentation pour matières premières dans un format Excel. Si vous ne recevez pas d’autres directives de la part de votre certificateur, vous accompagnez la demande de certification d’une fiche de documentation pour matières premières remplie intégralement pour chaque matière première. Les fiches de documentation pour matières premières sont à accompagner le cas échéant des pièces justificatives ou certificats mentionnés dans les fiches.

Alliance stratégique de NaTrue et IKW en faveur d’un label de cosmétique naturelle

photo_1363278564354-1-1-150x150Le groupement d’intérêt des principaux fabricants de produits cosmétiques naturels d’Europe NaTrue, et l’association cosmétique allemande IKW (Industrieverband Körperpflege- und Waschmittel e. V.) ont formé une alliance stratégique en vue d’élaborer un label de cosmétique naturelle – «NaTrue-Label» – qui soit reconnu sur le plan international. Les critères à remplir seront publiés courant mai 2008 et les premiers produits pourvus de ce label seront disponibles sur les marchés allemand et européen dès l’été 2008.
Le groupement d’intérêt des principaux fabricants de produits cosmétiques naturels d’Europe NaTrue, et l’association cosmétique allemande IKW (Industrieverband Körperpflege- und Waschmittel e. V.) ont formé une alliance stratégique en vue d’élaborer un label de cosmétique naturelle – «NaTrue-Label» – qui soit reconnu sur le plan
international. Les critères à remplir seront publiés courant mai 2008 et les premiers produits pourvus de ce label seront disponibles sur les marchés allemand et européen dès l’été 2008.
Cette coopération a été motivée par la multiplicité actuelle des interprétations
divergentes d’un pays à l’autre à propos de la cosmétique naturelle, en l’absence d’une
définition réglementaire claire. Le nombre des appellations ou mentions différentes,
plus ou moins transparentes, a semé le doute chez les consommateurs. Placée sous
l’égide de NaTrue et d’IKW, la coopération des principaux laboratoires allemands de
cosmétiques naturels (Laverana/Lavera, Logocos/Logona, Primavera, Santaverde,
WALA/Dr. Hauschka, Weleda) devrait permettre d’élaborer une définition valable à
l’international de l’expression «cosmétique naturelle», et de créer un label applicable
à l’échelle mondiale. De nombreux fabricants et organismes réclament depuis
longtemps l’introduction de ce label. Sentant qu’il était de son devoir d’agir, NaTrue a
trouvé dans l’IKW un partenaire d’envergure internationale, idéal pour la réalisation
de leurs objectifs communs.
NaTrue et IKW ont pour objectif de mettre en oeuvre les critères à l’échelle de
l’Europe. Une alliance a déjà été conclue avec l’association suisse des cosmétiques et
détergents SKW, des négociations sont actuellement en cours en Italie avec
l’association industrielle UNIPRO. Des pourparlers semblables auront lieu avec
d’autres pays pour parvenir le plus rapidement possible à une vaste diffusion du
label.

La définition d’une cosmétique naturelle et le label NaTrue comprennent troisniveaux:1. Le premier niveau concerne la cosmétique naturelle «classique» avec ses critèresde base relatifs aux matières premières et procédés de fabrication autorisés,également valables pour les autres niveaux.2. Le second niveau se réfère à la cosmétique naturelle contenant un pourcentagesupérieur à 70 %, de substances naturelles d’origine biologique contrôlée.3. Le troisième niveau, le plus élevé, définit une cosmétique naturelle sous la formede produits cosmétiques bio authentiques, constitués à plus de 95% de substancesnaturelles provenant de l’agriculture biologique contrôlée.Contrairement aux nombreuses appellations existantes, les critères de NaTruen’admettent aucune substance d’origine non contrôlée dans le reste de lacomposition. NaTrue valide exclusivement l’utilisation de matières premièresauthentiquement naturelles, ainsi qu’une sélection de substances d’origine naturelleet quasi naturelle, conformément aux strictes exigences formulées dans chaque cas.Les critères conjointement mis au point avec l’IKW reposent sur la définition de lacosmétique naturelle en Allemagne, initialement formulée par le Ministère fédéral dela santé en 1992/93, ainsi que sur les critères largement similaires édictés par leConseil de l’Europe (en 2000).Pour la bonne compréhension des consommateurs, ces critères et leur mise en oeuvreseront entièrement accessibles, au moment voulu, sur une page d’accueil(www.natrue-label.eu) dans la langue du pays considéré, et ce dans tous les pays où lelabel sera proposé. De plus, cette page d’accueil donnera une liste actualisée de tousles produits ayant reçu ce label.La publication des critères et du label NaTrue est prévue pour le courant du mois demai. Les premiers produits à recevoir ce nouveau label seront mis sur les marchésallemand et européen dès l’été 2008.Cette alliance stratégique et les nouveaux critères qu’elle définit jettent les bases d’unlabel fort et reconnu, pour une cosmétique naturelle exigeante. Grâce à ce label, latransparence sera nettement meilleure pour le consommateur, ce qui renforcera saconfiance dans le développement de produits de grande qualité en matière decosmétique naturelle.Bruxelles /Francfort sur le Main, le 11 avril

Trois niveaux de qualité des cosmétiques naturels pour tous les souhaits des consommateurs

SONY DSC

Afin de pouvoir offrir aux consommateurs une certaine diversité de cosmétiques naturels, trois niveaux de qualité ont été définis pour la cosmétique naturelle sous l’enseigne commune du «Label NaTrue». Pour chaque niveau la teneur minimum en substances naturelles et la teneur maximum en matières premières transformées d’origine naturelle ainsi que le contenu bio sont exactement réglés. Les différents niveaux sont facilement discernables grâce à leur étiquetage avec 1, 2 ou 3 étoiles:
Cosmétique naturel – le Label NaTrue avec une étoile

Les cosmétiques naturels «NaTrue» avec une étoile satisfont à toutes les exigences strictes imposées aux ingrédients issus de la nature. En outre, les procédés qui sont autorisés pour un traitement ménageant des ingrédients sont définis.

Les cosmétiques naturels sont disponibles pour de nombreuses applications: soin de la peau et des cheveux, nettoyage du corps, parfum, soins dentaires, cosmétiques décoratifs, et de nombreuses autres applications. Il est clair que chaque groupe de produit nécessite des exigences individuelles en ce qui concerne les ingrédients naturels. Pour cette raison les teneurs minimales en substances naturelles et les teneurs maximales en matières premières transformées d’origine naturelle sont réglées individuellement pour chaque groupe de produits des cosmétiques naturels. Ainsi les huiles et les produits de soins sans eau doivent avoir une teneur en substances naturelles de 90%. Pour des produits contenant de l’eau on ne peut bien sûr exiger que des teneurs moins élevées – par exemple encore 60% pour les parfums.