Des citadins à la campagne

Les années 70 et 80 ont connu l’exode rural. Les campagnes se vidaient pendant que les villes attiraient. Cette tendance est aujourd’hui inversée, et elle s’est amplifiée à l’aube du nouveau millénaire. Synonyme de pollution, de bruit et de stress, les citadins sont nombreux à choisir de s’installer à la campagne.

Une tendance qui s’amplifie
La vie urbaine attire beaucoup moins qu’il y a une trentaine d’années. Les prix des logements y sont de plus en plus élevés. La pollution est en constante augmentation, sans oublier les nuisances sonores et les embouteillages. Les citadins supportent de moins en moins d’avoir une vie stressante et un rythme quotidien trop intense. D’après des enquêtes menées ces dernières années, ils sont alors nombreux à choisir de s’installer à la campagne pour fuir les inconvénients de la vie en ville. Ils sont aujourd’hui nommés les néoruraux.

Un meilleur cadre de vie
Ces citadins se délocalisent pour accéder à la propriété ou avoir un loyer moins élevé qu’en ville pour une surface d’habitation plus vaste. Par ailleurs, la campagne offre un cadre de vie meilleur. Beaucoup ont le sentiment d’y être plus en sécurité, sans oublier le calme et la tranquillité. Certains ont envie de couper avec une vie anonyme et un esprit trop individualiste pour nouer des relations de proximité avec le monde rural. D’autres recherchent un retour aux sources en désirant retrouver les liens familiaux. Mais quelque qu’en soit la motivation, quitter la ville pour une zone rurale engendre un changement radical dans son mode de vie et son environnement quotidien. Un nouveau départ qui attire de plus en plus de citadins et qui est facilité par le développement des infrastructures, du réseau des lignes ferrées à grande vitesse et des axes autoroutiers, ou encore du réseau internet qui permet de travailler à la maison. Des éléments qui offrent la possibilité de vivre à la campagne sans être éloigné de la ville.